Quels sont les symptômes de l’Endométriose ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



L’endométriose se produit lorsque des cellules (généralement les organes pelviens et reproducteurs d’une femme) qui tapissent l’utérus se retrouvent dans d’autres parties du corps. 5 à 20 % des femmes en âge de procréer sont touchées par cette maladie gynécologique.

Les symptômes ressentis varient d’une femme à l’autre et dépendent de l’emplacement de l’endométriose et de son étendue.

Quels sont les symptômes de l’Endométriose ?

Comment savoir si l’on est atteinte d’Endométriose ?

Certaines femmes présentent de nombreux symptômes et de fortes douleurs, tandis que d’autres peuvent ne rien ressentir. La gravité des symptômes peut ne pas révéler la nature de la maladie.

Les types de symptômes et leur gravité sont probablement liés à l’emplacement du tissu endométrial plutôt qu’à la quantité des cellules en croissance.

En raison de la diversité des symptômes, le diagnostic de l’endométriose peut prendre beaucoup de temps (le délai moyen de diagnostic est de 7 ans).

Environ un tiers des femmes atteintes de la maladie ne s’en rendent compte que lorsqu’elles n’arrivent pas à tomber enceintes ou au cours d’une opération pour une raison quelconque.

Environ 3 femmes sur 4 souffrant d’endométriose, ressentent des douleurs pelviennes et/ou des règles douloureuses.

Les symptômes peuvent être extrêmement variables et se présentent sous la forme de légères douleurs pendant les règles. Ces douleurs s’aggravent au début des menstruations.

Chez certaines femmes, les symptômes peuvent évoluer lentement et régulièrement. Avec d’autres, les signes progressent rapidement et touchent de multiples zones du corps et incluent les zones non gynécologiques.

Les symptômes ressentis lors de cette affection gynécologique

La douleur est un symptôme clé de l’endométriose. Comme dit plus haut, la douleur n’est pas liée à la gravité de la maladie, mais à l’emplacement du tissu endométrial. Chaque femme atteinte présente une gamme différente de symptômes :

  • La douleur : ces douleurs se ressentent immédiatement avant et pendant les menstruations, mais aussi pendant et après des rapports sexuels, en urinant ou en se rendant aux selles. Elles peuvent également être abdominales, lombaires et/ou pelviennes. Des douleurs interviennent au cours de l’ovulation, dans les cuisses ou les jambes. Celles-ci s’aggravent avec le temps et deviennent intenses, entravant toute activité professionnelle, sportive ou scolaire.
  • Le saignement : des saignements menstruels abondants avec ou sans caillots. Au cours des menstruations, ceux-ci deviennent irréguliers que ce soit dans un cycle régulier ou non. Les femmes atteintes d’endométriose saignent plus longtemps que normalement et cela peut arriver avant les règles.
  • Problèmes de vessie et d’intestins : l’endométriose peut causer des saignements de la vessie ou des intestins. Cela entraîne des modifications des habitudes intestinales telles que la constipation, la diarrhée ou les nausées. Le besoin d’uriner devient plus fréquent. On peut également constater des ballonnements abdominaux accrus avec ou sans douleur au moment des règles.
  • Les changements d’humeur : la fatigue ou le manque d’énergie s’accentue pendant les périodes. La douleur permanente peut entraîner l’anxiété et la dépression. Ce qui réduit la qualité de vie quotidienne avec des jours d’arrêt de travail ou d’école en raison d’une incapacité à fonctionner normalement.
  • Des malaises vaginaux : l’endométriose crée des spasmes ou resserrements des muscles du plancher pelvien, par crainte de la douleur ressentie pendant les rapports sexuels ou l’utilisation des tampons.

Les symptômes de l’endométriose à la ménopause

En général, l’endométriose disparaît après la ménopause. Elle peut revenir avec l’utilisation des hormones surtout s’il manque des composants progestatifs.

Vous savez tout sur les symptômes de l’endométriose. Dès qu’ils apparaissent, consultez au plus vite un médecin pour suivre les traitements adéquats.


Lisez aussi:

Le sport et l’endométriose: attention aux excès