Endométriose et douleur en dehors des règles: que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



En âge de procréer, une femme sur dix peut être atteinte d’endométriose. La statistique est bien sûr très faible, mais cette maladie gynécologique très complexe cause de nombreux soucis à celles qui en souffrent, notamment en dehors des règles.

Qu’est-ce que l’endométriose ? Quels en sont les symptômes ? Que faire des douleurs hors des règles ?

Endométriose et douleur en dehors des règles: que faire ?

Ce qu’il faut comprendre

À l’intérieur, vous avez un tissu qui recouvre l’utérus. C’est l’endomètre. Il se désagrège et saigne tous les mois : ce sont les règles. S’il doit y avoir grossesse, l’endomètre s’épaissit simplement.

Si par contre, au cours de votre cycle, des cellules remontent en passant par vos trompes, elles peuvent créer une autre forme de tissu. Cela signifie que vous êtes atteinte d’endométriose.

Ce tissu étranger formé hors de l’utérus provoque des lésions qui peuvent s’étendre aux appareils urinaires et digestifs et très rarement aux poumons. Cette maladie chronique s’avère très douloureuse au moment des menstrues et même en dehors.

Vu sa complexité on parle de plus en plus des endométrioses vu que chaque patiente est particulière.

L’Endométriose entre douleur et infertilité

Comme la plupart des maladies, la douleur est ce qui caractérise en premier l’endométriose. Des douleurs très aiguës et dans des zones très précises de votre organisme (rectum-vessie-vagin).

Au moment des règles, ce sont les douleurs pelviennes qui s’accentuent. Pourquoi ? Et bien parce que les lésions hors de l’utérus sont très sensibles aux hormones féminines.

À chaque cycle ces lésions se développent, saignent et se cicatrisent. Ce qui s’avère très éprouvant.

Par ailleurs, des douleurs sont également ressenties hors de la période des menstrues chez la patiente lorsqu’elle urine, au moment de faire les selles, lors des rapports sexuels et même des douleurs qui s’étendent dans les jambes.

Il ne s’agit pas ici de douleur qui passerait avec la prise d’un paracétamol, mais bien entendu des douleurs qui peuvent demander jusqu’à la prise d’antalgique fort ou de la morphine (voir absolument votre gynéco avant mesdames !) puisqu’elles vous rendent incapables de tout.

Rimant avec douleur chez 50 à 91 % des femmes, les endométrioses sont à la source de l’infertilité chez 30 à 40 % des patientes. La maladie étant découverte parfois de manière fortuite lors d’un bilan d’infertilité.

Dans les cas de lésions graves, des amas de tissus peuvent créer une barrière à la fécondation.

Douleurs hors des règles : une solution dans les AINS

Vous n’avez pas choisi la douleur de tous les mois. Mais vous pouvez choisir de vous soulager et continuer votre vie jusqu’à ce qu’il soit trouvé un traitement définitif.

Optez pour les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les plus populaires étant l’ibuprofène et le sodium naproxène.

Cependant, il faudra respecter la condition sine qua non : PRENDRE AVANT LA DOULEUR. Vous devez donc savoir avec exactitude le moment ou ces douleurs surviennent et les devancer avec vos AINS.

En plus, il faudra les prendre chaque 6 heures pendant les repas pour qu’elles soient efficaces. Consultez votre gynéco pour les interactions médicamenteuses et effets indésirables.

Pour conclure, retenons que ces douleurs hors des menstrues se soulagent et que les recherches pour un traitement définitif se poursuivent.

Des interventions chirurgicales aussi existent. Dès que les symptômes suscités apparaissent, consultez immédiatement votre médecin.


Lisez aussi:

Endométriose et difficulté à tomber enceinte: pourquoi ?

Endométriose et saignement du nez: quelle solution ?