Endométriose digestive: trop de flatulences et gaz intestinaux ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



L’endométriose digestive est une variante de cette maladie gynécologique (endométriose) qui aujourd’hui plonge plusieurs femmes dans d’atroces souffrances.

Bien que rare, celle-ci peut avoir des conséquences dramatiques pour la femme si rien n’est fait pour la soigner. Qu’est-ce que c’est en réalité ? Quels sont ses symptômes ? Découvrez dans cet article, toutes les réponses à ces diverses préoccupations.

Endométriose digestive: trop de fatulence et gaz intestinaux ?

Qu’est-ce qu’une endométriose digestive ?

Comme son nom semble l’indiquer, on parle d’endométriose digestive lorsque les organes de l’appareil digestif sont atteints.

En gros, cette présence anormale d’endomètre (endométriose) qui est pour la plupart présent à l’extérieur de l’utérus, se retrouve dans l’intestin grêle, le colon et même dans le rectum.

Associée à une endométriose pelvienne sévère, cette variante touche un petit nombre de femmes. En effet, des études faites dans le domaine ont pu prouver que seulement 9 % de femmes souffrent réellement de cette maladie.

Flatulences et gaz intestinaux : les symptômes ?

Nombreux sont les signes qui permettent d’identifier une personne souffrant d’endométriose digestive. Au nombre de ces derniers, il y a les flatulences, la diarrhée, et d’autres symptômes.

  • Les flatulences : les personnes ayant une endométriose digestive ressentent très souvent des ballonnements intestinaux, des flatuosités, etc. Ce sont là des signes évocateurs qui prouvent qu’il a une accumulation de gaz dans les intestins. C’est ce phénomène qui est donc appelé flatulence. Ressenties très fréquemment par le patient, ces flatulences sont désagréables.
  • L’alternance entre diarrhée et constipation en période menstruelle : une personne atteinte d’endométriose digestive alterne très facilement diarrhée et constipation en période menstruelle. Ces derniers ne sont qu’en réalité une conséquence directe des effets indésirables produits par l’endométriose pelvienne sévère.

Par ailleurs, ce changement d’état est habituellement suivi par des douleurs atroces ressenties par la personne lorsqu’elle voudra aller se mettre à l’aise.

À ces précédents symptômes, vous pouvez également ajouter des rectorragies (la présence de sang dans les selles) et des vomissements.

Comment soigner l’endométriose de la digestion ?

Comme toute maladie, l’endométriose digestive doit d’abord être diagnostiquée avant d’être soignée. Pour ce qui est du diagnostic, il sera facile à poser grâce aux différents symptômes donnés un peu plus haut.

Une fois que le médecin est certain qu’il s’agit bien de cette maladie, il pourra alors vous proposer des pistes qui vous aideront à en guérir.

En ce qui concerne cet aspect, il existe aujourd’hui de nombreux traitements faits à base de médicaments qui pourront vous aider dans cette dynamique.

Si vous n’êtes satisfaits, vous pouvez toujours solliciter une intervention chirurgicale qui vous tirera certainement d’affaire. Aussi, en fonction des symptômes de la maladie, vous pouvez avoir recours à :

  • une opération du rectosigmoïde,
  • une chirurgie rectosigmoïdienne,
  • un shaving (technique permettant d’ôter une majeure partie du module infiltrant du rectum),
  • une résection discoïde,
  • l’appendicectomie, etc.

En définitive, bien qu’une endométriose digestive soit rare, elle est tout de même très dangereuse pour le corps de la femme. C’est pour cette raison qu’il est alors important de la diagnostiquer très tôt.

Si vous le faites, vous aurez alors la chance de vous en débarrasser très rapidement. Tout comme l’endométriose gynécologique, c’est une maladie très douloureuse, qui peut devenir même handicapante au fil du temps.

Le bon traitement au plus tôt est donc essentiel.


Lisez aussi:

Endométriose et difficulté à tomber enceinte: pourquoi ?